AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme c'est venu... |Ismaël Gorgrael & Alexander Baker| [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander C.J. Baker

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 24/03/2011

▬ Enfer Personnel ▬
© Crédit: Cahuete
Citation:
Marque:

MessageSujet: Comme c'est venu... |Ismaël Gorgrael & Alexander Baker| [ABANDONNE]   Ven 22 Avr - 19:19

Comme c'est venu... Ismaël Gorgrael & Alexander Baker


    Foutu guerre. Par sa faute, j'ai dû quitter l'Angleterre, j'ai vu mourir ma copine et j'ai couru nu sur le Big Ben.. Personne ne s'en rappelle, mais je l'ai fait. Un des avantages du retard en arrière. Réparer certaines erreurs. Actuellement dans le repaire des Rebelles, j'apprenais à maîtriser mon pouvoir, cela faisait des semaines que je n'avais pas pu voir le soleil, le vrai. Je restais planqué dans leurs planques, histoire que l'on m'oublie, que je m'intègre parmi les forces renégates. J'en apprenais beaucoup en errant dans les couloirs, ou en remontant le temps de façons à pouvoir poser toutes sortes de questions à toutes sortes de monde. Les informations que j'avais accumulées auprès de mes hôtes étaient maigres, ils ne lâchaient pas facilement le morceau ! Je connaissais quelques pouvoirs de quelques personnes tout au plus.

    J'errais donc dans les couloirs, cherchant un nouveau moyen d'améliorer mes capacités, car il s'agissait de capacités mentales, plus je me concentrais, plus je remontais loin. Mais pas encore assez pour remonter au commencement, car j'ai une idée en tête ! Pouvoir remonter le temps juste avant que le super méchant n'est ses pouvoirs et empêcher la guerre ! Les rêves de super héros sont trop beaux pour être vrai cependant. Je savais très bien qu'un tel changement bouleverserait le monde et qui sait, peut-être un monstre pire que lui verrait le jour...

    C'est ainsi perdu dans mes pensées que je marchais, bousculant un garçon. M'arrachant de mes réflexions, je me retournais et le regardais dans les yeux. « Salut, tu ne me connais pas, j'suis Alex, l'anglais ! » Tout en parlant je posais ma main dans son coup, comme à un ami. C'est alors que je ressentis une douleur dans tout mon corps et pas la petite douleur, la vraie douleur, celle dont vous avez l'impression que votre coeur vous est arraché, vos tripes s'enroulent. S'en tarder, j'enclenche mon retour en arrière, juste avant de la bousculer. Haletant, je me redresse et m'approche du blond avec un sourire bien à moi.

    « Salut, tu ne me connais pas, j'suis Alex, l'anglais ! » dit-je en lui tendant ma main, avant de la retirer et de dire : « J'oubliais, tu ne peux toucher personne ! Pas cool comme pouvoir ça ! ». Sans demander mon reste, je reprenais mon chemin, espérant intérieurement que le blond me réponde quelque chose, je n'avais pas eu l'occasion de parler avec quelqu'un depuis... Deux heures environ.

~~~~~~~~~~~~~

Leave ? Why not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme c'est venu... |Ismaël Gorgrael & Alexander Baker| [ABANDONNE]   Mer 27 Avr - 19:18

Ismaël baillait. Comme toujours lorsqu'il avait mal dormi. Elle n'était pas facile la vie n'empêche. Toujours à se jouer de vous et de vos certitudes, toujours à vous mettre des bâtons dans les roues alors que vous ne lui aviez rien demandé. Si Ismaël voulait rester poli, il ne devait pas s'exprimer à haute voix. P***** de g**** de vie. Il avait peur de lui même, sa plus grande peur était de tuer quelqu'un et son plus grand souhait était de venger sa grande soeur. Venger sans tuer, tel était son défi. Un défi presque impossible à relever. Et lui, comme un crétin, il avait sauté les deux pieds dans le plat. Joli coup. Enfin... façon de parler. Car après tout, les Rebelles n'avaient pas encore tué, par procuration, aucuns des meurtriers de Violaine. Ismaël espérait d'ailleurs que ça ne durerait pas. Il voulait les voir morts. Il ne savait pas qui ils étaient mais il savait que chaque Partisan avait d'une certaine manière participé au meurtre de sa soeur. D'ailleurs, en y pensant...

Ismaël fronça les sourcils en s'enfonçant dans les méandres des souterrains. Il ne savait pas si ses frères avaient penché d'un côté ou d'un autre de la balance. Peut être étaient ils même devenus des Résistants. Ou pire... des Partisans. Peut être aussi étaient ils morts... Il n'avaient pas eu de nouvelles d'eux depuis des années. Comme s'appelait son plus jeune frère déjà ? Etienne... ah non ! E... E... Emmanuel. Voilà. Il y avait donc Luc,, Ivan, Amarel et Emmanuel. Ismaël essaya tant bien que mal de se souvenir de leur visage. En vain. Une larme de cristal s'échappa de ses yeux bleus. Ismaël secoua la tête et repartit dans ses pensées... jusqu'à ce que quelqu'un le bouscule; Surpris, Ismaël ouvrit la bouche prêt à gober toutes les mouches passant à portée. Il la referma d'ailleurs bien vite à cette pensée. Non mais. Il n'était pas mouchivore. Ismaël regarda le garçon dans les yeux, comme toujours anxieux lorsqu'il rencontrait quelqu'un qu'il ne connaissait pas.

Salut, tu ne me connais pas, j'suis Alex, l'anglais ! J'oubliais, tu ne peux toucher personne ! Pas cool comme pouvoir ça !

Ismaël fut tout d'abord surpris par cette approche... étonnante. Il ne connaissait personne d'aussi... impulsif mais dans le bon sens du terme. Spontané. Voilà le mot qu'il cherchait. Alex, l'anglais... Lui, qui était il ? Ismaël le cleptomane ? Rien qu'à cette idée, le-dit cleptomane esquissa un fin sourire qui s'agrandit alors qu'il se présentait à son tour.

Ismaël Amarel Nathanaël Emmanuel Gabriel Gorgrael, oui, je sais, mes parents ont décidé de me pourrir la vie dès ma naissance. Tu peux m'appeler Ismaël tout simplement, ou faire comme tout le monde: m'appeler Dolor lorsque tu crois que je ne t'entends pas. Tu viens d'Europe ? Moi aussi, j'suis Norvégien.

Reprenant un peu de son sérieux, le ton d'Ismaël devint interrogatif alors que, se passant nerveusement une main dans la nuque, il demandait à mi-voix.

Comment tu sais pour mon pouvoir ? Et pourquoi tu ne t'enfuies pas ? je pourrais te toucher volontairement... on ne sait jamais... certains sont bêtes... Et quel est ton pouvoir déjà ?


|c'est un peu court pour le temps d'attente, désolé :/|
Revenir en haut Aller en bas
Alexander C.J. Baker

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 24/03/2011

▬ Enfer Personnel ▬
© Crédit: Cahuete
Citation:
Marque:

MessageSujet: Re: Comme c'est venu... |Ismaël Gorgrael & Alexander Baker| [ABANDONNE]   Dim 1 Mai - 14:40


    Je ne pouvais pas m'empêcher de le reluquer de la tête aux pieds, il me fait un peu mal au coeur, personne ne pouvant le toucher, ça doit être une situation difficile. Mais bon, chacun son pouvoir, le mien est cool, le sien une fatalité, on ne peut rien y changer ! Il me disait ses prénoms, ce n'était pas donner d'avoir un nom aussi long ! Moi, c'est Alexander Curtis James, ce n'est pas mieux ! A ce demander où les noms avaient été péchés ! En parlant, on s'était remis à marcher, mais je n'arrivais pas à détacher mon regard du blondin. Il m'expliquait vaguement d'où il venait et le surnom qu'on lui donnait. « Dolor » ? Pas très gentil ça ! Je me mis à rire, un rire bien à moi, du style bien fort, très joyeux. Mes yeux pleuraient presque de rire.

    « Je n'ai pas l'attention de t'appeler comme ça ! C'est complètement con ! Et pour ce qui est de te fuir, c'est pareil ! Je ne peux pas dire que ça me gène, je peux faire répéter la scène pour que tu ne me touches pas ! Mon pouvoir, c'est le déplacement temporel. Je peux le remonter ou le stopper ! » Je voyais dans ses yeux que c'était un peu confus pour lui. Comme tous les autres d'ailleurs. Il se demandait le rapport entre le fait qu'il me touche et celui que je remonte le temps.. Au point où j'en étais, autant lui expliquer ! Nous étions de la même équipe après tout.

    « En gros, si tu me touches, je souffrirais, mais les dégâts que tu m'infligerais, je pourrais les réparer, car en remontant le temps, les cellules de mon corps abîmées seraient réparées. C'est plus clair comme ça ? » J'accélérais le pas et me mettait à marcher à l'envers devant lui. Je bouillais d'envie de lui poser des questions. Et même si je trouvais son pouvoir plus ou moins complexant, je dois avouer qu'il a certains avantages. Je réfléchissais à un moyen de lui en poser sans le blesser. On venait de se rencontrer, ce serait dommage quand même !

    « Bon dit moi, Ismaël le norvégien, comment tu es devenu un rebelle ? Par choix ? Par contrainte ? Par... Vengeance ? » J'ouvrais assez grand mes yeux en prenant une drôle de tête. J'étais un comique, j'en restais un même lors des situations critiques, au grand damne de mes compagnons d'infortunes, ou ici, au grand damne d'Ismaël.

~~~~~~~~~~~~~

Leave ? Why not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme c'est venu... |Ismaël Gorgrael & Alexander Baker| [ABANDONNE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme c'est venu... |Ismaël Gorgrael & Alexander Baker| [ABANDONNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Black War :: « Los Angeles :: &&. Souterrains :: « Camp des Résistants-